09.11
10:14

Élections en Espagne : crainte d'une montée de l'extrême droite

Les élections générales auront lieu dimanche 10 novembre en Espagne dans un climat de crainte de montée de l'extrême droite.

L'enjeu des élections générales espagnoles est d'élire les 350 députés et 208 des 265 sénateurs de la quatorzième législature des Cortes Generales.
Cortes Generales qui constituent le parlement du royaume d'Espagne.

Ces élections auront lieu dimanche 10 novembre, et ce, dans un climat des plus divisés entre Espagnols, compte tenu de la montée de l'extrême droite dans le pays qui jusqu'à présent, n'avait jamais réellement connu de régime d'extrême droite.

Cette montée d'un nationalisme exacerbé, est due entre autres au parti Vox présidé par Santiago Abascal. Le quarantenaire sort en effet du lot de par sa formation ultra-nationaliste, anti-féministe et anti-immigration, inédite. Cette formation pourrait doubler son nombre de sièges et devenir la troisième force politique du pays, selon les sondages.

En octobre dernier, lors de sa campagne en Catalogne, Santiago Abascal avait tenu des propos très durs contre les séparatistes catalans et le parti Vox verrait d'ailleurs profitable la colère d'une partie des Espagnols contre les séparatistes catalans après les troubles du mois d'octobre.

Suite à cela, Pedro Sanchez, le premier ministre sortant, favori socialiste de ces élections parlementaires, tente de mobiliser la gauche pour enrayer le parti Vox, au vu de la crainte dominante d'une montée de ce parti.

Dans la foulée, Pedro Sanchez espère qu'une victoire aux élections de dimanche lui permettra de continuer à gouverner. Les sondages prédisent la victoire de son Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), mais sans la majorité absolue, comme le 28 avril dernier.

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article