02.11
10:32

Le réchauffement aggrave les incendies, alerte Greta Thunberg en passant par Los Angeles

L'incendie baptisé «Maria Fire» s'est déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi dans le sud de la Californie, brûlant en quelques heures 3.500 hectares.

Greta Thunberg qui traversait l'Amérique du Nord en voiture électrique pour se rendre au Chili où la prochaine conférence internationale sur le climat était initialement prévue, a fait étape lundi dans le nord de l'Etat pour visiter la petite ville de Paradise, dévastée par un violent feu de forêt le 8 novembre 2018.

«J'ai rencontré des rescapés qui m'ont montré la destruction, des rues et des rues sans aucune maison et au moins 86 personnes mortes», a déclaré Greta Thunberg devant l'hôtel de ville de Los Angeles, à l'issue d'un défilé qui a rassemblé plusieurs centaines de manifestants.

«Aujourd'hui en Californie, nous voyons les incendies éclater juste au coin de la rue, des incendies qui sont intensifiés par la crise climatique», a-t-elle mis en garde. «Mais ça ne se produit pas seulement ici! Partout dans le monde, on peut voir l'impact environnemental effroyable qui fait souffrir et tue un nombre incalculable de gens», a poursuivi Greta Thunberg.

Dernier en date, l'incendie baptisé «Maria Fire» s'est déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi dans le sud de la Californie, brûlant en quelques heures 3.500 hectares de broussailles dans le comté de Ventura, à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Los Angeles. Des centaines de pompiers appuyés par des moyens aériens ont combattu toute la nuit l'incendie, qui menaçait deux petites communautés agricoles et a provoqué des évacuations préventives concernant plus de 7.000 personnes.

Partager cet article

Contenu sponsorisé