31.10
14:00

Pékin condamne l'expulsion d'un universitaire chinois de Belgique

Le politologue Song Xinning soupçonné d'espionnage et désormais interdit de séjour pour huit ans dans les 26 pays de l'espace Schengen.

La Chine a fermement condamné jeudi l'expulsion par la Belgique d'un universitaire chinois. Le politologue Song Xinning, qui dirigeait à Bruxelles l'Institut Confucius, une école d'apprentissage du chinois soutenue par Pékin, s'est vu refuser par la Belgique un visa en septembre.

Il était dans le collimateur de la Sûreté de l'Etat, le service de renseignements civil en Belgique, pour "atteinte à la sécurité nationale", a appris l'AFP mercredi de sources proches du dossier. Il est soupçonné d'espionnage et désormais interdit de séjour pour huit ans dans les 26 pays de l'espace Schengen.

Certains des Instituts Confucius ont déjà été soupçonnés de faire la propagande du régime communiste dans des universités étrangères, notamment en Australie et aux Etats-Unis, ce dont Pékin s'est défendu.

Le contrat de M. Song avec l'université bruxelloise partenaire depuis 2016 de l'institut Confucius a par ailleurs été rompu.

Interrogé lors d'un point presse, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a indiqué que la Chine s'opposait "vigoureusement" à cette décision qui "entrave les échanges normaux et la coopération académiques".

Les journaux flamands De Morgen et De Standaard ont évoqué des soupçons "d'espionnage" au profit du gouvernement chinois, mais sans indiquer précisément ce qui est reproché à M. Song.

"Des médias belges ont récemment affirmé que le professeur Song Xinning recrutait des espions dans les milieux d'affaires et universitaires locaux chinois", a relevé le porte-parole, Geng Shuang. "C'est complètement faux et révélateur d'arrière-pensées", a-t-il martelé.

En Belgique, le lancement de l'Institut Confucius avait fait l'objet d'une cérémonie officielle réunissant en 2015 le Premier ministre belge Charles Michel et son homologue chinois Li Keqiang.

Il existe à travers le monde plus de 500 Instituts Confucius, organismes de diffusion de la langue et la culture chinoises comparables à l'Alliance française.

Sur son site, l'Institut chinois vante cette implantation lui permettant de s'adresser "aux fonctionnaires de l'UE, aux diplomates et aux représentants des organisations internationales" établis dans la capitale belge.

L'espace Schengen regroupe 22 des 28 pays membres de l'UE (excluant notamment Royaume-Uni et Irlande) auxquels s'ajoutent la Norvège, l'Islande, la Suisse et le Liechtenstein.

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article