20.10
17:35

Brexit: Boris Johnson persiste mais ne signe pas la demande de report

Le gouvernement Johnson déclare que le Brexit aurait toujours lieu le 31 octobre malgré qu'il ait été contraint par son Parlement de demander un report à Bruxelles.

Avec un vote historique prévu au Parlement britannique sur le nouvel accord de Brexit, la journée de samedi, devait enfin apporter une clarification plus de 3 ans après le référendum de 2016.

Bilan: les députés ont décidé de repousser leur décision et les Européens se retrouvent dimanche avec trois lettres, dont l'AFP a obtenu copie, disant tout et son contraire. Et moins de 2 semaines pour éviter une sortie sans accord qui donne des sueurs froides aux milieux économiques.

La première lettre, non signée, demande un report de trois mois du Brexit. La deuxième, signée par Boris Johnson, dit qu'il ne veut pas de ce délai. La troisième, de l'ambassadeur britannique auprès de l'UE, Tim Barrow, précise que le report n'a été demandé que pour se plier à la loi.

Malgré cette demande, «nous allons sortir le 31 octobre. Nous avons les moyens et la capacité de le faire», a déclaré dimanche Michael Gove, bras droit de Boris Johnson, lors d'un entretien avec Sky News.

Sur la BBC, le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab s'est aussi estimé "confiant", jugeant qu'"il y avait beaucoup de gens dans l'UE qui ne veulent pas d'un report". 

Partager cet article

Contenu sponsorisé