14.10
11:31

La reine Elisabeth II se prononce sur le Brexit

La reine du Royaume-Uni a présenté le programme de son gouvernement. Une liste de mesures politiques en cas de sortie de l'UE le 31 octobre.

La sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne le 31 octobre est la «priorité» du gouvernement, a déclaré Elizabeth II au Parlement, se faisant la voix de Boris Johnson, au moment où les négociations pour parvenir à un accord de Brexit sont dans leur dernière ligne droite.

«La priorité de mon gouvernement a toujours été d'assurer une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne le 31 octobre. Mon gouvernement prévoit de travailler à la mise en place d'un nouveau partenariat avec l'Union européenne sur la base du libre-échange et d'une coopération amicale», a déclaré la reine de 93 ans, s'exprimant pour le Premier ministre comme il est de tradition à l'ouverture d'une nouvelle session parlementaire.»

Concernant les quelque 3,4 millions d'Européens vivant au Royaume-Uni, le gouvernement s'est engagé à ce qu'ils aient «le droit de rester», a déclaré Elizabeth II. Il souhaite en revanche mettre fin à la libre circulation des citoyens de l'UE après le Brexit, avec un système d'immigration à points dont l'entrée en vigueur est prévue pour 2021.

Le programme du gouvernement, qui prévoit également de nouveaux régimes en matière de pêche, d'agriculture et de commerce après la sortie de l'UE, sera débattu ces prochains jours avant un vote programmé pour la semaine prochaine. Il reste cependant très hypothétique, des élections semblant inéluctables pour sortir de la crise politique dans laquelle le Brexit a plongé le pays.

Le Royaume-Uni et l'Union européenne sont engagées dans d'ultimes tractations pour tenter de parvenir à un accord de divorce jugé "possible" avant le 31 octobre par le ministre irlandais des Affaires étrangères.

Le programme du gouvernement, qui prévoit également de nouveaux régimes en matière de pêche, d'agriculture et de commerce après la sortie de l'UE, sera débattu ces prochains jours avant un vote programmé pour la semaine prochaine. Il reste cependant très hypothétique, des élections semblant inéluctables pour sortir de la crise politique dans laquelle le Brexit a plongé le pays.

Le Royaume-Uni et l'Union européenne sont engagées dans d'ultimes tractations pour tenter de parvenir à un accord de divorce jugé "possible" avant le 31 octobre par le ministre irlandais des Affaires étrangères.

Partager cet article

Contenu sponsorisé