12.10
12:51

L'homme arrêté à Glasgow n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès

Les empreintes digitales de l’homme arrêté à Glasgow ne correspondaient pas à celles de Xavier Dupont de Ligonnès. Le test ADN s'est révélé négatif selon une source proche de l'enquête.
Retour sur les éléments ayant conduit à ces informations erronées.

Vendredi soir, le journal «Le Parisien» a lancé l’information selon laquelle Dupont de Ligonnès, recherché depuis 8 ans par la police, avait été arrêté à sa descente d’avion en Ecosse.
L’AFP embraye à 21h01 sans utiliser de conditionnel: «Xavier Dupont de Ligonnès arrêté à l’aéroport de Glasgow (source proche enquête)».
Par la suite, un texte est diffusé à 21h35: «Xavier Dupont de Ligonnès, soupçonné d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants en 2011 à Nantes et activement recherché depuis, a été arrêté vendredi à l'aéroport de Glasgow (Ecosse), a annoncé à l'AFP une source proche de l'enquête, confirmant une information du Parisien.»
Dans la nuit, l'AFP cite le procureur de la République de Nantes qui appelle à la "prudence" après cette interpellation.
Autre précision, donnée en milieu de journée ce samedi 12 octobre: l'AFP a fait son annonce en se basant sur "quatre sources distinctes proches de l'enquête française".

L'homme arrêté vendredi à Glasgow n'est donc pas Xavier Dupont de Ligonnès. Le test ADN s'est révélé négatif, a-t-on appris samedi de source proche de l'enquête.
Les enquêteurs français disposaient de l'ADN de Dupont de Ligonnès, ce qui a permis d'effectuer ce test sur l'homme interpellé vendredi à Glasgow, a-t-on ajouté de même source. "Ce test s'est révélé négatif", a-t-on souligné.

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article