10.10
06:30

L'attentat de Halle fait resurgir les craintes d'un terrorisme néo-nazi

L'attentat antisémite ayant fait deux morts mercredi 9 octobre à coté d'une synagogue de Halle, replonge la communauté juive dans une crainte d'un terrorisme néo-nazi.

Mercredi 9 octobre, jour de Yom Kippour, la grande fête religieuse juive, un Allemand de 27 ans, présenté comme Stefan Balliet par les médias, a fait irruption lourdement armé devant les portes de la synagogue de Halle. Vêtu d'une veste militaire, coiffé d'un casque surmonté d'une caméra filmant l'assaut, il avait l'intention de commettre un carnage dans l'édifice où étaient réunis environ 80 fidèles. Il n'en a été empêché que par les portes fermées à double tour, par mesure de sécurité. Les portes ont résisté à ses tirs de fusil à pompe. L'assaillant a alors tué une passante puis un client d'un restaurant à proximité avant d'affronter la police, qui l'a arrêté après une course poursuite. 

L'auteur de l'attentat avait publié sur Internet un "manifeste" antisémite, d'après l'observatoire du terrorisme (SITE) et le quotidien Die Welt. La directrice de SITE, Rita Katz, a indiqué sur Twitter que ce document semble avoir été créé il y a environ une semaine, le 1er octobre. Selon elle, il montre des photos des armes et des munitions utilisées, dont des armes de fabrication artisanale, et fait part de l'objectif de "tuer autant d'anti-Blancs que possible, de préférence des Juifs".

Die Welt rapporte sur son site internet que le texte, long d'une dizaine de pages et rédigé en anglais, mentionne spécifiquement le projet d'attaquer la synagogue de Halle lors de la fête juive de Yom Kippour, et de survivre.

La communauté juive exige de l'Allemagne une meilleure protection et une mobilisation contre l'extrême droite au lendemain de cet attentat antisémite qui fait resurgir les craintes d'un terrorisme néo-nazi dans le pays. «Nous devons constituer un front uni contre les néo-nazis et autres groupes extrémistes. Le fait qu'ils gagnent en influence en Allemagne 75 ans après l'Holocauste est très parlant», a déclaré Ronald Lauder, le président du Congrès juif mondial, dans un communiqué.

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article