28.09
09:33

Élections risquées en Afghanistan

Quinze personnes ont déjà été blessées dans la matinée.

Les Afghans ont commencé à voter samedi 28 septembre pour choisir leur président. Ce scrutin se déroule sous la triple menace de la fraude, de l'abstention des électeurs et des attentats.

Un attentat a d'ailleurs déjà fait 15 blessés dans la matinée à Kandahar dans le sud du pays.

L'élection se tient, alors que les pourparlers entre Américains et talibans sont au point mort, rendant toujours aussi lointaine la perspective d'un dialogue inter-afghan ; entre gouvernement et insurgés, pour arriver à la paix.

Les talibans ont multiplié les avertissements aux quelques 9,6 millions d'électeurs afin de les dissuader de participer au scrutin. Ils avaient annoncé jeudi que leurs moudjahidines viseront «les bureaux et les centres de vote accueillant ce spectacle», pour reprendre leurs mots.

Outre l'attentat, plusieurs attaques à la grenade et à la bombe n'ayant pas fait de victimes, ont été signalées par des responsables locaux.

La campagne électorale avait démarré fin juillet par un attentat ayant fait 20 morts. Plus de cent autres personnes ont péri dans des attaques revendiquées par les talibans depuis. A cela s'ajoute le risque que le groupe État islamique soit de la partie. L'EI avait revendiqué en août un attentat contre un mariage où 80 personnes ont péri.

«Je sais qu'il y a des menaces, mais les bombes et les attaques font partie de notre quotidien», a déclaré à l'AFP, Mohuiuddin, un électeur de 55 ans à Kaboul. «Je n'ai pas peur, nous devons voter si nous voulons pouvoir changer notre vie», a-t-il affirmé.

 

 

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article