20.09
11:40

«Nous devons poser des limites aux agences pharmaceutiques»

Maggie De Block s'est dite scandalisée par le coût du  Zolgensma.

Maggie De Block était l'invitée de Fabrice Grosfilley sur Bel Rtl, ce vendredi matin. Elle s'est exprimée sur l'affaire de la petite Pia, 9 ans, atteinte d'amyotrophie spinale, maladie héréditaire et mortelle.

L'appel à l'aide demandé par ses parents a connu un fort succès sur Internet, récoltant 1,9 million d'euros dédié à financer le médicament dont a besoin l'enfant pour survivre.
La Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique a souligné le droit de la petite Pia à une qualité de vie décente. Elle s'est attaquée aux industries pharmaceutiques: «C'est trop, c'est du hold-up ». Selon la ministre Novartis le distributeur du médicament n'aurait pas d'argument pour justifier une telle somme.
«Nous devons poser des limites aux agences pharmaceutiques, un prix plafonné est dangereux pour le patient», poursuit-elle. Elle a également révélé que le gouvernement poursuivait les négociations avec les grandes agences pharmaceutiques. À noter que le Zolgensma n'a pas encore été approuvé par l'Agence européenne des médicaments mais est disponible aux États-Unis. De plus, même si l'Agence européenne des médicaments acceptait le remboursement, la commission du remboursement devrait encore donner son avis sur la question.

 


 

Partager cet article

Contenu sponsorisé