19.09
17:57

Iran : une frappe des USA ou de l'Arabie saoudite déclencherait "une guerre totale"

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, en tournée dans le Golfe, a assuré jeudi à Abou Dhabi que les Etats-Unis privilégiaient une "solution pacifique" avec l'Iran, qu'il accuse d'être à l'origine de la récente attaque contre des installations pétrolières en Arabie saoudite.

Mike Pompeo a rencontré le puissant prince héritier d'Abou Dhabi, Mohammed ben Zayed Al-Nahyane. A l'issue de leur entretien, il a évoqué devant des journalistes l'existence d'un "consensus" dans le Golfe sur la responsabilité de l'Iran.

Interrogé par la chaîne de télévision américaine CNN, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a déclaré qu'une frappe des Etats-Unis ou de l'Arabie saoudite déclencherait "une guerre totale", ajoutant que son pays ne voulait "pas la guerre" mais ne tremblerait pas s'il s'agissait de "se défendre".

Le récent durcissement de la position américaine a fait craindre une escalade armée, après les frappes ayant visé le 14 septembre le coeur de l'industrie pétrolière saoudienne et entraîné une réduction de moitié de la production d'or noir du premier exportateur mondial.

En Arabie saoudite mercredi, Mike Pompeo a rencontré le prince héritier Mohammed ben Salmane, qui a qualifié l'attaque de "véritable test" de la volonté mondiale face à l'Iran.

Les deux parties "ont convenu que le régime iranien doit être tenu responsable de son comportement agressif, imprudent et menaçant", a déclaré la porte-parole du département d'Etat, Morgan Ortagus.

Mercredi, Ryad a dévoilé de nouveaux résultats de son enquête et assuré que l'attaque a été "incontestablement parrainée par l'Iran".

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article