17.09
09:05

Nethys s'explique sur la revente de ses filiales

Le licenciement de Stéphane Moreau est prévu à la fin du plan de privatisation du groupe.

Après de nouvelles révélations concernant la vente de certains actifs, le Conseil d’administration de la filiale de l’intercommunale Enodia, ex Publifin a décidé de s’expliquer.
Dans un grand entretien accordé au journal Le Soir, Stéphane Moreau, Pierre Meyers ou encore François Fornieri sont revenus sur les ventes annoncées de VOO et Win et sur l’avenir du groupe. 

On y a appris qu’une nouvelle filiale de Nethys va être revendue : Elicio, spécialisée dans les énergies renouvelables. Le repreneur serait Ardentia Holding, une société constituée par François Fornieri avec le groupe international d’ingénierie basé à Seraing CMI (renommé John Cockeril) et un spin off de l’ULiège, Blacklight Analytics, cofondée par le très médiatique professeur Damien Ernst. Le groupe Elicio est endetté à hauteur de 700 millions ce qui justifie l'association de Fornieri et CMI. Cette dette inclut 265 millions envers Nethys plus un crédit bancaire de 30 millions.
Le conseil d'administration insiste donc que l’enjeu est financier pour Nethys qui a intérêt à revendre intelligemment car le groupe pourrait faire perdre des centaines de millions aux administrateurs publics.
La deuxième vente marquante est celle de VOO, le groupe de télécommunications. Un accord a été passé avec le fonds américain d’investissement Providence. Nethys et son CA expliquent que la procédure a été menée normalement et Providence proposait la meilleure offre autant du point de vu financier que de celui de l’emploi.
Win, la filiale Information et Technologie, est revendue à Ardentia Tech de François Fornieri et gérée par Stéphane Moreau.
Enfin, concernant les éditions de l'Avenir, les politiques n’ont pas voulu de synergie entre VOO et L’Avenir. Nethys cherche donc un repreneur pour la totalité des titres. 4 pistes sont étudiées.

Pierre Meyers a assuré au journal Le Soir qu'une fois la privatisation de Nethys terminée, l'administrateur délégué Stéphane Moreau quittera le holding. Ce dernier travaillera pour le compte de François Fornieri, président d'Ardentia, qui désire donc racheter les filiales Win et Elicio.

Partager cet article

Contenu sponsorisé