17.09
17:11

Jusqu’à + 7 °C en 2100: les projections climatiques s'aggravent

Des scientifiques français ont présenté des nouveaux modèles climatiques très alarmants, qui serviront de base pour le GIEC.

Les experts climat de l'ONU dévoileront en 2021 leur nouveau rapport d'évaluation sur l'évolution du climat, le sixième depuis 1990. Une centaine de chercheurs et d'ingénieurs français, notamment du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) et de Météo-France, ont travaillé à élaborer deux modèles climatiques qui viendront alimenter ces travaux. Ces modèles ont ensuite été soumis à plusieurs scénarios socioéconomiques.

Dans le scénario le plus pessimiste, basé sur une croissance économique rapide alimentée par les énergies fossiles, la hausse de la température moyenne mondiale atteint 6,5 à 7°C en 2100.

Dans le dernier rapport du GIEC de 2014, le pire scénario prévoyait «seulement» une augmentation de 4,8°C par rapport à la période pré-industrielle.

Les scientifiques ont aussi soumis leurs modèles climatiques à d'autres scénarios. Le plus optimiste, basé sur une forte coopération internationale et la priorité donnée au développement durable, permettrait "tout juste" de rester sous l'objectif de 2°C de réchauffement. Ce scénario implique la diminution immédiate des émissions de CO2, la neutralité carbone à l'échelle du globe en 2060 et une captation de CO2 atmosphérique de l'ordre de 10 à 15 milliards de tonnes par an en 2100, ce qui techniquement est incertain.

Partager cet article

Contenu sponsorisé