16.09
13:38

Faut-il craindre une augmentation du prix de l'essence et du diesel ?

Après l'attaque de deux sites pétroliers en Arabie Saoudite, les prix du pétrole brut ont augmenté de 10% sur les marchés.

En Arabie Saoudite, les attaques de ce week-end sur deux installations pétrolières ont fait diminuer de moitié la production de pétrole. Naturellement, les prix du pétrole ont bondi de 20% avant de retomber à 10%. Selon la fédération des négociants Brafco, l'impact de ces évènements serait perceptible à la pompe en Belgique à partir de jeudi ou vendredi. À préciser que selon les experts, l'impact ne serait pas catastrophique.

Selon Philippe Ledent, économiste, «L’Arabie va tenter d’assurer la production, s’ils ne veulent pas que les prix s’envolent. Et puis ils vont vouloir prouver que les installations sont protégées. Il faudra tenir à l’œil la réaction géopolitique à cette agression, qui pourra générer une prime de risque dans les jours à venir sur le prix du produit brut». Autrement dit, même si l'offre de barils revient rapidement à la normale, les marchés, inquiets de l'instabilité, pourraient pousser le prix à la hausse.

Cependant, il faut bien considérer un fait important: en Belgique 17% des importations pétrolières viennent d'Arabie Saoudite, 39% viennent de Russie. Si l'on ajoute à cela les stocks stratégiques belges, le mot pénurie n'est en aucun cas à l'ordre du jour.

L’attaque contre les installations saoudiennes a provoqué lundi la plus forte hausse de prix jamais enregistrée sur les marchés du pétrole. 

Partager cet article

Contenu sponsorisé