16.09
11:16

210.000 étudiants du supérieur reprennent le chemin des auditoires aujourd'hui

Le nombre d'étudiants a progressé de 36% en 20 ans.

La nouvelle majorité arc-en-ciel s'est engagée à mobiliser 50 millions d'euros supplémentaires pour un secteur soumis depuis plusieurs décennies au régime dit de l'enveloppe fermée, 
Si cette somme donnera à coup sûr un peu d’air, on est loin des 150 millions supplémentaires réclamés pour cette nouvelle législature par les recteurs des universités francophones.

Aucune nouvelle législation n'entre en vigueur mais l'année qui s'ouvre devrait logiquement voir la mise en chantier des premiers éléments du nouvel accord de majorité relatifs à l'enseignement supérieur.
Parmi eux on retrouve la revalorisation au cours des cinq années à venir du régime d'allocation d'études afin d'offrir des montants plus importants à certains jeunes et le report d'un an de la réforme de la formation initiale des enseignants qui passera à l'avenir de trois à quatre ans pour les instituteurs et régents.

La nouvelle majorité souhaite également revaloriser au cours des cinq prochaines années le régime d'allocations d'études afin d'offrir des montants plus importants à certains jeunes.
En matière de lutte contre l'échec en 1ère année, l'arc-en-ciel entend proposer à chaque jeune qui entame des études supérieures un test d'évaluation d'orientation préalable non-contraignant, avec à la clé un plan d'accompagnement pour remédier aux lacunes qui auraient été constatée.

Enfin à Bruxelles, l'année académique verra la tenue d'une élection rectorale. En mai, l'ULB sera appelé à se choisir un nouveau recteur, fonction occupée depuis septembre 2016 par Yvon Englert.

Partager cet article

Contenu sponsorisé