14.09
09:05

Le parquet ouvre une enquête sur Didier Reynders pour corruption et blanchiment

Un ancien agent secret de la Sûreté de l’État, a prononcé une série d’allégations de corruption et de blanchiment d'argent à l’encontre de l'actuel candidat au poste de commissaire européen à la Justice.

Ce samedi 14 septembre, les journaux l'Echo et De Tijd ont révélé l'ouverture d'une enquête judiciaire concernant Didier Reynders. Le parquet de Bruxelles a bel et bien confirmé cette procédure ayant démarré après les déclarations d'un ancien agent de la Sûreté de l'État au mois d'avril dernier. L'ex-agent a évoqué une série de marchés publics et d'achats de l'État, tels que la construction de l'ambassade belge à Kinshasa, pour lesquels des pots-de-vin auraient été versés. On retrouve également dans la liste des accusés des marchands d'armes, des corrupteurs et un candidat à l'élection congolaise.

Quant au blanchiment d'argent les méthodes utilisées par Reynders auraient été de vendre à prix surfaits une série d’œuvres d’art et d’antiquités.

L'enquête préliminaire déterminera si les indices contre Reynders sont suffisants. Ce dernier a demandé à son avocat de démentir les informations rapportées dans la presse et a déclaré ne même pas être "au courant d'une enquête".

Partager cet article

Contenu sponsorisé