10.09
16:17

Olivier Maingain ne sera pas agent de liaison entre Bruxelles et la Wallonie

Un tweet rageur de la part d’Olivier Maingain.
MAINGAIN OFF REDUCED

Après l’annonce hier soir des accords pour les gouvernements wallon et de la fédération Wallonie-Bruxelles, au vu du tweet ci-dessus, on ne peut pas dire qu’Olivier Maingain, le président de DéFI, a été tendre avec le Mouvement réformateur et le Parti socialiste. Pour rappel, DéFI est pourtant au pouvoir à Bruxelles avec le PS.

Pourquoi tant de haine ?

On savait le lien entre Olivier Maingain et les libéraux distendu depuis le divorce entre les deux formations en 2011. Par contre, depuis la même époque, les relations étaient au beau fixe entre DéFI et le PS, au point que certains n’hésitaient pas à parler d’un axe Onkelinx-Maingain sur la capitale.

Mais au début d’un mois d’août, qui allait s’avérer caniculaire, on apprenait que dans le cadre des négociations bruxelloises, Olivier Maingain avait obtenu un accord de principe pour la création d’une nouvelle fonction non-rémunérée visant à renforcer les liens entre les Régions wallonne et bruxelloise ainsi qu’avec la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Pour les Libéraux, qui se trouvaient à ce moment-là à la table des négociations wallonnes et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, il était hors de question que Maingain joue un quelconque rôle d’agent de liaison avec les entités qu’ils s’apprêtaient à diriger. Les négociateurs wallons des deux autres formations (PS et Ecolo) ont donc pris acte de cet ukase et n’en ont pas fait une pierre d’achoppement.

Ce scénario nous a été confirmé par toutes les parties prenantes. Et donc Maingain s’est retrouvé à la tête d’une fonction non-rémunérée, de surcroît vidée de sa substance avant même d’entamer sa mission.

L’été aura donc eu raison du projet d’avenir du futur ex-président de DéFI.

Pourtant, lors de la négociation pour la répartition des compétences du gouvernement bruxellois, le poste d’agent de liaison a coûté le portefeuille de l'économie à Bernard Clerfayt.

Un deal qui coûte cher pour une mission qui s’est depuis auto-détruite… 

Jérémie Demeyer

Partager cet article

Contenu sponsorisé