08.09
15:12

cdH: une rentrée placée sous le signe de la refondation des valeurs humanistes

Ce dimanche, Maxime Prévot, le président du cdH, a annoncé la refondation du parti pour amener les démocrates-humanistes à se recentrer sur l'essentiel de la vie des citoyens.

Après le MR, c'est au cdH de faire sa rentrée politique. Ce dimanche, les centristes étaient réunis à l'occasion d'une Journée des familles organisée à Enghien. Maxime Prévot, le président du cdH, a annoncé devant ses militants vouloir se recentrer sur l'essentiel de la vie des citoyens en lançant le processus de refondation de son parti et de ses valeurs humanistes. 

Le parti des démocrates-humanistes cherche à se relancer, à repenser tout son fonctionnement après avoir connu des résultats décevants aux dernières élections. Pour avancer dans ce procédé de refondation, trois domaines principaux sont explorés: le temps mis en lien avec la mobilité, la cohésion sociale et la volonté d'aider chaque être humain à prendre sa vie en main au travers, notamment, de l'éducation, la formation et la culture. Le parti désire sortir de toute logique de conflit et compétition, souvent source d'un «individualisme qui mine les relations humaines et détruit notre planète», a annoncé M. Prévot.

«Ni populisme, ni simplisme, ni autoritarisme»

«Ni populisme, ni simplisme, ni autoritarisme», a lancé le président du parti. «Stop au bloc contre bloc, communauté contre communauté, stop au système binaire dont les extrémistes de gauche et de droite raffolent pour nourrir leur idéologie et non le bien-être de la société». Le politicien a précisé que l'important n'était pas de réussir dans la vie mais plutôt de réussir sa vie. Il a également insisté sur la qualité de celle-ci et la possibilité de vire ensemble peu importe sa religion.

Le processus de refondation sera piloté par Laurent de Briey, professeur à l’Université de Namur et l’une des têtes pensantes du cdH. Le changement sera enclenché à l'attention du grand public en janvier prochain et impliquera la société civile. Afin de surveiller l'action des gouvernements (le cdH a choisi de siéger dans l’opposition dans les différents parlements), appuyer les députés et incarner les propositions du parti dans les débats publics, des délégués nationaux seront désignés, tel un "shadow cabinet".

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article