07.09
12:48

Brexit: retour sur une semaine cruciale

Le premier ministre britannique Boris Johnson a énormément perdu cette semaine.

La rentrée parlementaire de cette semaine a été chargée pour la Grande-Bretagne. Le dossier du Brexit étant naturellement omniprésent, les derniers jours ont été décisifs pour le projet de sortie de l’UE. Le Premier ministre Boris Johnson a essuyé un nombre considérable d’échecs politiques. Si ce dernier est un fervent partisan d’un no-deal il pourrait bien revoir ses ambitions à la baisse pour les prochains mois.

  • Mardi 3 septembre: Boris Johnson perd sa majorité. 21 députés de son propre parti conservateur ont voté contre leur premier ministre. Un  député conservateur est allé jusqu'à changer de camp pour passer du côté du parti démocrate. Les députés déposent une motion pour obtenir un report du Brexit. Désavoué par son propre clan, il dépose quand à lui une motion pour la tenue d’élections anticipées. 
  • Mercredi 4 septembre: le texte de report a été adopté (328 voix pour, 301 contre). Johnson se retrouve face à deux solutions : trouver un accord avec Bruxelles d’ici le 19 octobre pour négocier un no-deal ou se plier au report du Brexit à la date du 31 janvier 2020.
  • Jeudi 5 septembre: le frère de Boris Johnson, Jo Johnson, ministre d’Etat au sein du Département des Affaires, de l’Energie et des Stratégies industrielles quitte le gouvernement. En faveur du « remain », il se dit « tiraillé entre intérêt national et loyauté familiale ». Boris Johnson quand à lui déclare qu’il ne fera pas opposition au texte législatif demandant un nouveau report du Brexit.
  • Vendredi 6 septembre: La chambre des lords a adopté la proposition de loi censée reporter le Brexit et éviter un no deal. Cette proposition doit désormais recevoir l'accord de la reine pour être complètement adoptée. Boris Johnson désire toujours la tenue d'élections anticipées. Ces dernières se tiendront lundi soir et il devra obtenir deux tiers des voix des députés. Sa popularité au parlement ne le place cependant plus en position de force.

 

Partager cet article

Contenu sponsorisé