13.08
11:34

Greenpeace conseille de manger moins de viande mais de meilleure qualité.

Valérie Del Re, directrice de Greenpeace Belgium était l'invitée de Saskia Violette dans l'interview LN24.

A l'ère du réchauffement climatique, l'écologie et l'environnement sont au coeur des discussions.

Le mois de juillet a été le mois le plus chaud jamais mesuré dans le monde. Selon le rapport du GIEC, on estime que les activités humaines ont provoqué un réchauffement planétaire d’environ 1,0 °C. Il est probable que le réchauffement climatique atteigne 1,5 °C entre 2030 et 2052 s’il continue d’augmenter au rythme actuel.

Selon Valérie Del Re, directrice de Greenpeace Belgium, il est impossible de stopper le réchauffement climatique. Cependant, il est possible d'inverser la tendance pour les années à venir. Il reste, selon elle, onze années pour réaliser cette transition et effectuer les changements qui sont nécessaires au niveau de notre comportement et notre utilisation de l'énergie. La situation reste néanmoins urgente.

Le 2 décembre dernier, 65 000 personnes sont descendues dans les rues de Bruxelles pour manifester contre le réchauffement climatique. De nombreuses marches pour le climat ont suivi.Grâce à cette mobilisation, l'organisation Greenpeace a pu constater des changements au niveau de la mentalité des gens.

Selon Valérie Del Re, il faut changer notre façon de consommer. Chez Greenpeace, on conseille de manger moins de viande mais de meilleure qualité. C'est ce qu'on appelle le flexitarisme. Il s'agit d'un nouveau comportement alimentaire qui privilégie les légumes et consomme de la viande en moins grande quantité mais de meilleure qualité.

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article